Mentions légales

Tous droits réservés © - Voyages de Rêve - 2017
Un Site Réalisé par NC-COMMUNICATION

Voyages de Rêve… Votre Agence de Voyage en Nouvelle-Calédonie spécialisée dans les Tours Organisés, au départ de Nouméa, avec Guide Calédonien. Partez à destination des USA, de l’Amérique du Sud, de l’Asie…

 Mardi 14 avril : Départ pour Rio de Janeiro

SB410 14AVR NOUMEA/AUCKLAND 08H00-11H40

LA800 14AVR AUCKLAND/SANTIAGO 16H5-11H35

LA772 14AVR SANTIAGO/RIO 13H10-18H25

Arrivée à Rio le même jour à 18H35. Transfert à l’hôtel Acapulco, situé à 100 m de la plage de Copacabana dans le quartier calme de Lémé. Dîner dans un restaurant de la ville.


Adresse internet pour visiter votre hôtel : http://www.acapulcohotel.com.br/




15 avril.
A partir de 9h, city tour pour une visite de Rio de Janeiro. Montée au Corcovado (700 m alt.). Vous prendrez le temps, une fois au sommet, d’apprécier l’unique et enchanteresse vue panoramique qui vous est offerte sur la cidade maravilhosa. Vous redescendez par Santa Teresa, qui fut l’un des quartiers résidentiels les plus bourgeois de Rio, du temps où la ville était la capitale du Brésil et accueillait en son centre (en contrebas de la colline où vous vous trouvez) tous les organes du pouvoir. Encerclé par l’agglomération, le quartier a perdu son caractère exclusif, et la zone riche s’est déplacée au sud ouest de Rio, à Barra da Tijuca. Santa Teresa accueille aujourd’hui une population hétéroclite et constitue le quartier bohême du Rio moderne. Vous vous baladez à pied dans le quartier pour vous imprégner de son ambiance surannée. En redescendant vers le quartier de Lapa, vous visitez l’escalier coloré ou "escadaria do Convento da Santa Teresa", décoré par Jorge Selarón


Rio... Rio, qui n’en a pas rêvé ?

"Dieu est l’artiste. Et Rio, son chef-d’oeuvre", ont coutume de dire les Brésiliens. Le premier coup de pinceau a été bleu : la mer. L’encre verte a jailli sur la toile pour se transformer en forêt. Ensuite,sont venues les montagnes et l’eau qui coulait par-dessus...

Rio, surnommée la cidade maravilhosa (la ville merveilleuse) doit à son incroyable splendeur cette réputation non usurpée. Autour de la majestueuse baie de Guanabara, que les explorateurs portugais confondirent  avec l’embouchure d’un fleuve (d’où le nom de la ville,littéralement fleuve de janvier), la ville s’est développée partout où c’est possible, dans une proximité étonnante avec la nature, omniprésente

En son coeur s’étale la floresta da Tijuca, plus grande forêt urbaine du monde. Elle cerne de toutes parts le Corcovado, qui, perché à 700 mètres d’altitude, domine et protège la ville. Face à lui, l’autre symbole de la ville, l’imposant pain de sucre, gardien solitaire de l’entrée de la baie. De cette borne commencent les plages ouvertes sur l’océan et dont les noms nous sont déjà familiers : Copacabana, Ipanema, Leblon, Barra… lieux de rencontres du peuple Carioca, et véritables temples dédiés au culte du corps.

Moins souvent cité sur la carte postale, le centre-ville est un quartier disparate, où les immeubles d’affaire modernes côtoient les vestiges architecturaux du temps où Rio entretenait des rêves de grandeur et se comparait aux capitales européennes. On s’y balade sans trop savoir quelle identité s’impose, passant d’une avenue monumentale à une ruelle peuplée d’échoppes d’artisans. "La beauté de cette ville et de ses entourages est inexprimable. Ni la parole, ni la photographie ne peuvent la rendre parce qu'elle est trop multiple, trop variée, trop inépuisable. Un peintre qui voudrait rendre toutes les couleurs et les aspects, et les mille scènes de Rio, dans leur totalité, n'aurait pas assez d'une vie. Car ici la nature dans un élan de prodigalité unique, a réuni dans un petit espace tous les éléments de beauté qu'ailleurs elle distribue parcimonieusement sur des pays entiers"


COPACABANA

Il est impensable pour celui qui est de passage à Rio de résister à l’appel de ses 80 km de plage. Copacabana et son Avenida Atlantica pavée d’une mosaïque noire et blanche en forme de vagues est la plus célèbre. Fréquentée de jour comme de nuit, la plage de Copacabana, lieu du repos dominical des Cariocas, vit d’une activité incessante


LE CORCOVADO

Située au sommet du Corcovado (ou "bossu"), à plus de 700 mètres d’altitude,la statue du Christ rédempteur est sans aucun doute l’un des monuments les plus admirés du monde. Une promenade qui commence dans le quartier de Cosme Velho, à bord d’un petit train (ou par la route) qui, avant d’arriver au

sommet, parcourt des décors insolites, mêlant odeurs tropicales et vues imprenables sur la "cidade maravilhosa". Au sommet, bien sûr, la vue est stupéfiante, mais pourquoi en dire plus ? Vous y passerez de toute façon...


LE PAIN DE SUCRE

Par son imposante hauteur (400 m alt.) et ses contours particuliers, le Pain de Sucre est, tout comme le Corcovado, un site touristique incontournable qui offre l’une des plus belles vues sur Rio. Il est l’un des symboles de Rio. On y accède en deux temps grâce à un téléphérique, avec un arrêt à Morro Da Urca. Depuis le Pain de Sucre, on peut apprécier la vue des diverses plages de Rio et de Niteroi, ainsi qu’une partie de la végétation atlantique très dense et quelques édifices historiques tels que le fort de Santa Cruz et l’île Fiscale.



BAIE DE GUANABARA

La première expédition navale portugaise entra dans la baie de Guanabara le 1er janvier 1502. Parce que les navigateurs croyaient avoir affaire à une rivière et qu’on était au mois de janvier, l’endroit fut baptisé Rio de Janeiro, le fleuve de janvier. Quant au nom Guanabara, il vient de la langue indigène tupi, et signifie "sein de la mer"



FAVELAS

Pour une approche exhaustive de Rio, une visite guidée des favelas, quartiers résultant de l’expansion chaotique qu’a connue Rio au XXe siècle, s’impose. Pas de voyeurisme, nous sommes bienvenus dans les favelas dont les habitants sont soucieux de démontrer que leurs quartiers ne se réduisent pas aux quelques lieux communs (trafic, insécurité) qui en donnent une représentation tronquée. Ici on vit, on travaille, on va à l'école et on se divertit, comme partout ailleurs



Déjeuner au restaurant A’ Mineira.


En début d’après-midi, départ en bus privé climatisé pour le port colonial de Paraty situé au sud de Rio.
Durée : 4h00 de route asphaltée le long de la côte verte (costa verde)


LA COSTA VERDE

 La Costa Verde (côte verte), fraction de littoral qui sépare les deux plus grandes villes du pays -São Paulo et Rio, constitue l’un des derniers sanctuaires où l’on peut contempler la «forêt atlantique » et la parcourir dans sa version primaire et quasi vierge. Sur près de 200 kilomètres, entre la mer turquoise et la forêt émeraude, la route côtière, interminable succession de virages  est une destination idéale pour combiner le farniente

sur des plages de rêve et de belles balades en forêts.


PARATY : MERVEILLE COLONIALE DU BRESIL

Au début du XVIIIe siècle les Bandeirantes brésiliens, aventuriers métis (mère indienne, père portugais), découvrirent de fabuleux gisements d’or et de diamants dans le Minas Gerais, à quelques centaines de kilomètres au nord de Paraty, au coeur d’un territoire encore vierge. On traça alors, à travers les montagnes recouvertes d’épaisse forêt tropicale et qui s’étendent depuis le littoral jusqu’au plateau central, le chemin le plus direct depuis les mines jusqu’à la côte. Cette route de l’or, dont les pavés sont aujourd’hui remis au jour, déboucha dans un site parsemé de baies et de criques, abri naturel qui n’était jusque là connu que des pirates à l’affût de navires marchands longeant la côte du nouveau monde : Paraty.

Le port s’agrandit rapidement, sous l’impulsion de l’important trafic qui s’y organisa. Les bateaux arrivant d’Afrique chargés d’esclaves et de produits manufacturés repartaient vers le Portugal chargés de quantités d’or et de diamants acheminés jusqu’à la côte par d’interminables convois de mules. Cette prospérité dura jusqu’à ce qu’une nouvelle route, plus directe, ne chamboule le destin de Paraty en faisant d’un autre bourg côtier le centre de ce commerce triangulaire : Rio de Janeiro n’allait pas tarder à faire parler d’elle…

Un revers de l’histoire qui provoqua l’effondrement brutal et le quasi abandon de Paraty, mais permit néanmoins à la ville de préserver ses trésors pour parvenir intacte jusqu’à nous. En flânant au long des étroites ruelles aux pavés polis, on découvre l’un des plus beaux héritages coloniaux du Brésil, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Les demeures parfaitement rénovées et les quatre magnifiques églises baroques de la ville témoignent des fastes que connut Paraty aux siècles passés, et l’ensemble de petites maisons basses et de sobrados (maisons bourgeoises) du centre-ville -interdit aux automobiles dégage un charme empreint de nostalgie. Vus de la jetée, la mer, l’église, les collines et le ciel se complètent dans une parfaite harmonie de dégradés de blancs, de verts et de bleus. Les alentours de Paraty ont également contribué à sa renommée croissante. Des montagnes tropicales qui tombent dans l’océan, de longues plages désertes de sable fin, un village de pêcheurs au détour d’un phare abandonné, des îles divines baignées d’eaux turquoises, un arrière-pays vallonné et riche de produits régionaux, voilà ce qu’on y trouve. En parcourant les parcs nationaux proches de la petite ville coloniale (Serra da Bocaina, Serra do Mar, Saco de Mamangua, Ponta de Joatinga), on peut y découvrir des fermes au charme d’antan, des distilleries de pinga (le petit nom de la cachaça, l’alcool national), des champs de canne à sucre ou de café, comme autant d’héritages d’une culture séculaire.

Aujourd’hui Paraty la moderne vibre toute l’année d’une riche vie culturelle : festival international du livre, fête de la pinga, multiples expositions et concerts…

Installation à votre hôtel « La pousada do principe » et dîner dans un restaurant de Paraty.

Pour visiter votre hôtel, cliquez sur le lien suivant :

http://www.pousadadoprincipe.com.br



16 avril.

Matinée libre. Déjeuner dans un restaurant de Paraty.

A partir de 14:00, visite guidée du centre historique du village. Niché entre la mer et les premiers contreforts de la serra do mar, Paraty abrite l’un des plus beaux héritages coloniaux du Brésil, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Au fil des ruelles étroites et pavées, vous découvrez ce legs exceptionnel, témoignage des fastes des XVIIe et XVIIIe siècles. Sublimes demeures, 4 superbes églises baroques, dont Santa Rita de Cassia qui héberge aujourd’hui un musée d’art sacré.

Paraty est également une ville très animée jour et nuit.


17 avril.

Départ à 10h30 en véhicule 4x4 privé avec votre guide francophone vers l’arrière-pays montagneux de Paraty, dans le parc national de la Serra da Bocaina. Durée de 6h.

Cette région ne peut se rejoindre que par une piste de terre, qui était jusqu’aux années 70 la seule voie terrestre reliant Paraty aureste du monde. Aujourd’hui délaissée au profit de la voie côtière, cette route vous emmène à travers les paysages denses et verts de la forêt  atlantique (la "mata atlântica") jusqu’à la cascade de “Pena Branca”, une des plus belles de la région. Une bonne oportunité pourobserver des différentes espèce des oiseaux de la région et aussi pour être en contact direct avec la nature. Après quelques minutes de marche nous visitons la cascade “Poço Do Inglês”. Ensuite vous allez suivre la direction le village de Penha, pour la visite des cascades “Tobogã” et “Poço do Tarzan”. Pendant la promenade, vous observez des différents types de plantes comme le bambou, le pavot, broméliacées, entre autres.Tous les cascades sont idéales pour la baignade.

Vous continuez la visite avec l’Alembique “Pedra Branca”, où vous aurez la possibilité de connaitre la méthode artisanale de fabrication de la “cachaça”, avec possibilité de dégustation du produit. Vous connaitrez aussi une “Casa de Farinha” où le manioc est transformé en farine.

Arrêt pour le déjeuner dans un restaurant local.

Le dernier arrêt se fait pour la visite d’une exposition de broméliacées. Un endroit de rare beauté et très exotique, avec plus de 400 différents types de broméliacées et orchidées.

Retour à Paraty en fin de journée.



18  avril.
9H : Départ de l’hôtel  en véhicule privé climatisé et retour à Rio de Janeiro. Durée : 4H      Hôtel Acapulco à Copacabana.

En milieu d’après-midi, vous rejoignez le téléphérique qui mène au sommet du pain de sucre (400 m alt.) symbole de Rio, qui marque l’entrée de la baie de Guanabara. Retour à l’hôtel à 17:00.

En option : survol de quelques minutes en hélicoptère depuis le mirador de Dona Marta.


Soirée au restaurant Rio Scenarium, l’un des lieux en vogue du quartier de Lapa, l’un des plus animés de la ville. Le Rio Scenarium est un bar-restaurant très étonnant. Vieille maison retapée, il propose sur trois étages (reliés par un bel ascenseur à l’ancienne) une ambiance "brocante / antiquités". Les propriétaires du local le louent pour des tournages de films, et tout cet univers reste en place lorsque viennent les Cariocas le soir. Un concert a lieu tous les jours et les Brésiliens dansent (parfois jusqu’au bout de la nuit) sur la petite piste devant la scène. Qu’importe le style, ici, l’important est de danser, de se laisser aller au rythme de la samba, du forró, du jazz fusion, ou de simplement admirer le spectacle de la vie nocturne carioca, sa caïpirinha à la main... Tous les âges, toutes les échelles sociales sont représentées et nous pourrons assister au concert accoudés aux balcons des étages, qui donnent directement sur la scène. La fête déborde souvent gentiment entre les tables aux différents étages où l’on peut s’installer pour dîner.



19 avril.  

9h. Après un court transfert, vous partez en bateau (escuna ou saveiro, tous deux en bois) depuis la Marina da Gloria, le port de plaisance carioca. Une promenade sur les eaux tranquilles de la baie permet d’apprécier sous une perspective nouvelle de nombreux sites : pain de sucre, forts de l’entrée de la baie, Niteroi et le MAC, forts de Niteroi, pont Presidente Costa e Silva, ilha do Governador, port militaire (où mouille désormais le porte-avions Foch, rebaptisé São Paulo en 2000 lors de son rachat par le Brésil), ilha Fiscal, ilha Villegagnon, centre-ville…


Déjeuner dans un restaurant de Rio de Janeiro.

Après-midi libre. Possibilité d’assister à un match de football au fameux stade du maracana.



 20 avril.
En matinée, vous êtes guidés en minibus par un spécialiste pour une visite "hors sentiers battus" : les favelas. Cette incursion de quelques heures dans l’autre réalité de Rio, donne une vision complète et réaliste de la vie du Carioca, loin des images de violence ou de pauvreté qui sont les seules retransmises par des médias en panne d’originalité. Au coeur de ces quartiers populaires et "hors-la-loi" (les favelas sont à leur création des occupations de terrain illégales), les Brésiliens s’organisent et vivent de manière digne et solidaire.

Note : La visite des favelas (sauf dimanche après-midi) est organisée par une association qui reverse une part significative de ses revenus aux habitants des quartiers sous forme de financement de projets de développement ou à caractère social.



21 avril.
Départ de l’hôtel vers l’aéroport afin de prendre votre vol en direction d’Iguazu

Votre guide vous attendra à l’aéroport et vous conduira à votre hôtel, le « Viale cataratas ».

 Dîner buffet à l’hôtel.

Visitez votre hôtel en cliquant sur le lien suivant : http://www.vialecataratas.com.br/


IGUAZU

A la frontière entre l'Argentine et le Brésil, Le Parc National Iguazu réserve au visiteur un spectacle fantastique dans la forêt tropicale : la rivière Iguazu qui se déverse avec fracas du haut de 275 cascades formant un front de 2.5kms dont la plus haute atteint une hauteur de près de 80 mètres, la célèbre Garganta del Diablo (la Gorge du Diable).

Le Parc National d'Iguazu Le Parc National Iguazu a été créé en 1934 à la frontière de trois pays d'Amérique du Sud : Le Paraguay, l'Argentine et le Brésil. Mais c'est seulement dans ces deux derniers que l'on peut voir les fameuses chutes, inscrites dans le Patrimoine Mondial par l'UNESCO en 1986. L'Iguazu est un affluent du Parana et se nomme Iguaçu au Brésil. Découverte des chutes Les chutes furent découvertes au XVIème siècle par Alvar Nuñez Cabeza de Vaca, lors de la conqûete de la région par les conquistadors Espagnols. Aujourd'hui, les touristes n'ont plus besoin de revêtir des habits d'explorateur pour découvrir les Chutes d'Iguazu; le parc a été aménagé avec de nombreux chemins et passerelles pour faciliter la promenade des visiteurs sans dénaturer le site



22 avril : Excursion : Les chutes « côté brésilien » et visite d’un parc à oiseaux.


Si le paysage est plus intimiste du côté argentin, les Chutes d'Iguazu du côté brésilien offrent une vision encore plus spectaculaire car c'est de là que vous aurez un panorama complet sur le front de 3 kilomètres de cascades s'écoulant de la forêt tropicale. Un seul parcours de ce côté-ci de la frontière, mais celui-ci vous permettra d'apprécier le spectacle sous d'autres angles
En option : C'est également du côté brésilien que vous pourrez vous offrir une balade en hélicoptère pour observer les chutes depuis le ciel... un spectacle inoubliable !                  
 Comptez 12.000 f / pers

Pause-déjeuner dans un restaurant du parc







23 avril : Excursion : Les chutes « côté argentin »

La plupart des chutes se situent en territoire argentin : 4 parcours vous permettront de les découvrir en vous approchant au plus prêt, pour les observer du bas ou du haut, en plein cœur de la forêt.
Quand l'affluence n'est pas très importante, vous aurez peut être la chance d'observer la faune locale, des iguanes, des toucans et autres
perroquets, des aigles survolant les chutes, des pécaris, des caïmans ou autres coatis.


Ces dernières années, le Parc s'est modernisé et un petit train amène les touristes jusqu'au départ des chemins de randonnées vers les chutes.
Ce même petit train vous mènera jusqu'aux
passerelles qui mènent à la Garganta del Diablo (la Gorge du Diable), une dépression impressionnante où s'écoule avec fracas des milliers de litres d'eau au milieu de nuages de vapeurs irisés par des arcs-en-ciel.

Toujours du côté argentin, vous aurez la possibilité de vous rendre en bateau jusqu'à l'île San Martin rendue célèbre par Roland Joffé, le réalisateur du film Mission avec Robert de Niro et Jeremy Irons, Palme d'Or du Festival de Cannes en 1986.
En option : Les plus téméraires n'hésiteront pas à monter dans les embarcations de type zodiac
qui s’aprochent au plus près des chutes. Attetion, ça mouille !!! Même avec des cirés, vous sortirez trempés.  Comptez 6.000 f / pers


Pause-déjeuner dans un restaurant du parc


Dîner buffet à l’hôtel


En fin d’après-midi, transfert à l’aéroport pour prendre votre vol en direction de Buenos Aires.

AR1725 23APR  IGREZE SS25 1835  2035

Réception à l’aéroport de Aeroparque par votre guide francophone qui vous conduira à votre hôtel, le Dazzler, dans le micro-centre de la capitale argentine.

Cliquez sur le lien suivant pour visiter votre hôtel :

http://www.dazzlersanmartin.com



BUENOS AIRES


Buenos Aires, de part sa population principalement issue de l'immigration européenne du siècle dernier est une ville aux facettes multiples, pleine de charme, alternant parcs et jardins, quartiers aux maisons basses, grattes ciels ..... terasses de cafés, c'est certainement la ville à l'aspect le plus " européen " du continent sud-américain. Capitale du Tango, des " asados" ou grillades de boeuf argentin, Buenos Aires est également une ville ou la vie nocturne est intense avec une profusion de cabarets, restaurants, dancings ou se retrouvent les porteños (habitants de Buenos Aires)

La capitale argentine allie avec élégance cosmopolitisme et nostalgie. Ce double aspect de la ville prend racine dans le passé tourmenté de l'Argentine. Métropole de style européen jadis prospère, où les belles salles de tango côtoyaient les grands cafés, la capitale a souffert tour à tour de la junte militaire, de l'inflation et d'une succession de crises économiques. Aujourd'hui, elle semble pourtant plus vivante que jamais grâce à une jeune génération dynamique et talentueuse qui fait d'elle une destination très tendance. Sur le plan architectural, Buenos Aires affiche un fascinant mélange d'édifices coloniaux, Belle Époque et modernistes. Son réseau de bistrots très parisiens, riches d'une passionnante histoire littéraire, ravit les amoureux des livres et les amateurs de vrai café à l'italienne.


24 avril :
City tour afin de Buenos Aires qui vous permettra de découvrir les principales beautés de la capitale argentine.

Déjeuner au restaurant « la bisteca » afin de déguster la meilleure viande du monde.



25 avril.
9H : Départ pour le lieu saint de l’argentine, la basilique de Lujan située à une centaine de kms de la capitale. Puis « Fiesta gaucha » dans une estancia (ferme) qui vous permettra de partager la vie des fameux gauchos de la pampa argentine. Apéritif, asado géant (barbecue), spectacle folklorique et équestre au programme. Retour à l’hôtel vers 17H.


En soirée. En option : Dîner-show de tango au « café de los angelitos » (compter 7.000 f/ pers)



26 avril.
Journée libre. Ce sera l’occasion de vivre au même rythme que les portenos (habitants de Buenos Aires). Prendre les fameux taxis de Buenos Aires et se promener dans les très beaux et authentiques quartiers de la capitale argentine : Le quartier des antiquaires de San Telmo, Palermo viejo avec ses cafés-terrasses et ses boutiques de design ou encore la Recoleta, le petit Paris de Buenos Aires. Les amoureux du ballon rond auront la possibilité d’assister à un match de football dans les fameux stades de River Plate ou Boca Juniors. Dans le pays des dieux Maradona et Messi, l’argentine, assister à un match de football tient de l’expérience religieuse



27 avril.  

Excursion  à travers les canaux de Tigre, «  la venise verte » de Buenos Aires. À une heure au nord de Buenos aires, le delta de Tigre est un lieu enchanteur aux mille et un canaux. Idéal pour aller passer une journée ou un week-end loin du tumulte de la ville.

Déjeuner sur le bord du canal.




28 avril.
Journée libre. Vous en profiterez pour faire vos derniers achats.



29 avril.
Journée libre. En fin d’après-midi, transfert à l’aéroport pour prendre votre vol en direction de la Nouvelle-Calédonie via Santiago et Auckland.
Départ à 20H25


LA442 29AV RIO/BUENOS AIRES 20H25-21H50

LA801 29AVR BUENOS AIRES/AUCKLAND 23H20-04H30+2

SB411 01MAI AUCKLAND/NOUMEA 13H15-15H10

1 mai. Arrivée à La Tontouta à 15H10

TARIF : 735.000 f ttc / personne en base double * Majoré de 70.000 f

 une base d’une personne seule soit 805.000 f ttc

TARIF INCLUANT :

Les vols internationaux :

- Nouméa/Auckland-Santiago/Buenos Aires (aller-retour)

- Les vols intérieurs : Buenos Aires /Iguazu/Buenos Aires  et Buenos Aires/Ushuaia/ El Calafate/Buenos Aires                     

- Les transferts de l’aéroport à l’hôtel (aller/retour) en bus Les transferts en bus  pour toutes les excursions en ville ou hors de ville

- L’hébergement 16 nuits en chambre double en hôtels 3-4 étoiles 16 petits-déjeuners 13 repas : Déjeuner ou dîner selon le programme (boissons non incluses)

- Les services de guides locaux francophones qui vous attendront à l’aéroport des villes visitées et vous accompagneront dans les excursions. Les services d’un guide-accompagnateur calédonien qui vous suivra durant tout le séjour.

L

ES EXCURSIONS SUIVANTES :   

- Le city tour de Buenos Aires

- Les chutes d’iguazu côté argentin et côté brésilien

- Les entrées dans les parcs d’iguazu La découverte d’un parc à oiseaux à Iguazu

- Le parc national de la terre de feu

- Le musée du bagne d’Ushuaia

- La croisière dans le canal de Beaggle à Ushuaia pour aller à la découverte des pingouins, loups de mer…

- La découverte du fameux glacier de Perito Moreno avec navigation sur le lac 2 jours d’excursion  à El Chalten pour admirer le mont Fitz Roy

- La visite d’une estancia avec repas à El Calafate Une journée dans une estancia avec repas près de Buenos Aires

- Les pourboires aux guides et chauffeurs

TARIF N’INCLUANT PAS :

- Les dépenses d’ordre personnel

- Les boissons prises dans les repas compris dans le programme

- Le dîner-show de tango à Buenos Aires

- Les excursions en option à iguazu où à El Chalten

- Les matchs de football L’assurance voyage personnelle obligatoire


Conditions de paiement : 100000 f à l’inscription. Le solde peut être réglé en plusieurs versements. Le total devra être réglé au plus tard 2 mois avant le départ.

*Ce tarif est sujet à modification selon la disponibilité des chambres d’hôtels. Les prix étant calculés d’après les tarifs et taux de change au 1 juin 2014, ils pourraient être révisés.


> BRESIL & ARGENTINEDu 14 Avril au 1er Mai 2015> ITINERAIRE> MODALITES & TARIF > RESERVATION

Contactez-nous par mail : contact@voyagesdereve.nc ou par téléphone au 74.72.00.
Vous pouvez également vous renseigner auprès de AsiaVoyages au 28.29.29